Le MAG'

ANIWILD SE REND DANS LA PLUS GRANDE FERME DE FRANCE 🐄 #SIA2022

1 an aprĂšs "La loi climat, c'est quoi ?" et Ă  l’occasion du Salon de l’Agriculture 2022, AniWild vous ouvre sa deuxiĂšme et nouvelle enquĂȘte afin de parler de l’agroĂ©cologie et l’agriculture de demain đŸŒŸ Alors quoi de mieux que de dĂ©couvrir ça dans la plus grande ferme de France !


Nous avons rencontrĂ© des agriculteurs mais aussi des grandes entreprises telles que Danone, Lactalis et d’autres afin de savoir ce qu’ils font en matiĂšre de dĂ©veloppement durable et ce qu’est l’agroĂ©cologie đŸ„›đŸ„Ź


Matthieu (notre Albert reporter), s’y est rendu pour mener son enquĂȘte 🔎



 

Revenons sur les faits đŸš©

Bien que la mondialisation veut qu’aujourd’hui tout aille vite et soit peu cher, ce mode de production n’est pas applicable à une agriculture respectueuse de l’environnement ❌


AniWild a donc cherchĂ© Ă  comprendre le problĂšme et surtout des solutions auprĂšs des agriculteurs et agricultrices, Ă©leveurs et Ă©leveuses et on a dĂ©cidĂ© de se pencher sur l’agroĂ©cologie et l'agriculture durable 💚


Pour ce faire, notre Ă©quipe de reporters en herbe s'est rendue au Salon International de l’Agriculture pour mener sa petite enquĂȘte. Ils ont pu s’informer plus en profondeur sur la problĂ©matique environnementale au sein de l’agriculture 🚜


C’EST QUOI LE SALON DE L’AGRICULTURE ?

Le salon de l’agriculture est une foire qui prend place fin fĂ©vrier Ă  Paris. Elle se dĂ©roule sous formes d’exposition oĂč des personnes travaillant dans le milieu de l’agriculture peuvent prĂ©senter leur travail.

Cette annĂ©e Ă©tait une Ă©dition spĂ©ciale Ă  cause des Ă©vĂ©nements du Covid-19, en effet l’édition de 2020 avait dĂ» ĂȘtre raccourcie et l’édition de 2021 n’a pas eu lieu en raison de la crise sanitaire. Cette Ă©dition Ă©tait donc l’édition des « retrouvailles »



Et du coup, ça donne quoi le futur ? đŸ€”

Selon le Rapport PlanĂšte Vivante 2020 du WWF, l’agriculture conventionnelle reprĂ©sente 30% des Ă©missions de gaz Ă  effet de serre, 70% de l’utilisation d’eau douce Ă  l’échelle mondiale et 60% de la perte de notre biodiversitĂ© 😹


Et du coup, ça donne quoi le futur ?


NIVEAU VÉGÉTAL

Nous avons dans un premier temps rencontrĂ© Bruno POUTEAUX, un exploitant agricole dans l'Yonne. Selon lui, l’agroĂ©cologie et l’agriculture durable sont des choses qui s’entretiennent sur la durĂ©e afin que les sols puissent vivre durablement pour produire facilement et nourrir un certain nombre de personnes đŸŒ±


Le mĂ©tier de Bruno consiste Ă  exploiter des grandes cultures avec une activitĂ© de ferme pĂ©dagogique. Dans le cadre de son mĂ©tier, les producteurs sont sur un pĂ©rimĂštre d'exploitation de captage qui alimente Paris sur environ 40% de la ferme, ils n’ont pas de restrictions en lien avec leurs productions car les analyses sont bonnes. La ville de Paris et l’agence de l’eau de Normandie encouragent les conversions biologiques pour les zones qui ont des difficultĂ©s d’analyse, cela fonctionne trĂšs bien et les objectifs sont atteints. Par exemple, ils avaient pour objectif de convertir plus de 20% du pĂ©rimĂštre en bio et cela a Ă©tĂ© fait. Ils vont utiliser des produits spĂ©ciaux et respectueux de l'environnement afin de produire mieux et durablement.


Nous avons Ă©galement rencontrĂ© Claude PETITGUYOT, agriculteur-Ă©leveur dans le Jura. Il nous parle de la dĂ©carbonisation des sols : cela consiste Ă  rĂ©duire les Ă©missions de gaz Ă  effet de serre produits lors d’un processus de production.

« On travaille avec du vivant, c'est-à-dire avec les animaux et les plantes. » (Claude PETITGUYOT, Agriculteur- éleveur)

Nos Ă©missions de GES, comme le mĂ©thane et le dioxyde de carbone, dĂ©sĂ©quilibrent l’effet de serre et provoquent, par consĂ©quent, le rĂ©chauffement climatique. Il nous explique que lors de ces rĂ©coltes, lorsque l’une d’elles est cultivĂ©e, le restant des rĂ©sidus de la tige est broyĂ© et enfoui dans le sol pour faire du CO2.


Place Ă  la filiĂšre CRC qui nous explique ce qu’ils sont et ce qu’ils font en matiĂšre de dĂ©veloppement durable !

CRC (Culture RaisonnĂ©e ContrĂŽlĂ©e) est une filiĂšre qui voit le jour dans les annĂ©es 2000 grĂące Ă  un groupe d’agriculteurs de Bourgogne, dĂ©terminĂ©s Ă  produire diffĂ©remment, de maniĂšre plus responsable, rĂ©flĂ©chie et plus collective. Leur mission ? Produire une alimentation saine pour l'Homme et la Nature et respecter le bien ĂȘtre de l’environnement. La filiĂšre CRC s’est formĂ© autour de quatre maillons : les coopĂ©ratives (production des matiĂšres premiĂšres agricoles), les meuniers (transformation des matiĂšres premiĂšres, ils transforment le blĂ© en farine), les industriels (deuxiĂšme transformation, ils fabriquent par exemple des biscuits, des viennoiseries, etc) et les distributeurs (proposition directe de leur gamme de produits finis aux consommateurs).

« L’objectif du CRC est d’avoir des rĂ©sultats simples pour le consommateur et dans le respect de l'environnement. » (Bruno POUTEAUX, exploitant agricole)

NIVEAU ANIMAL

Les deux grands leaders du produit laitier, Danone et Lactalis Ă©taient aussi prĂ©sents lors de ce salon et nous avons pu nous renseigner quant Ă  leurs dĂ©marches et futures dĂ©marches vis-Ă -vis de l’agroĂ©cologie đŸ„›


Danone se base sur 4 piliers :

  • Le bien-ĂȘtre animal : 2 français sur 3 souhaitent consommer des produits issus d’animaux en bonne santĂ© 🐼

  • La protection de la biodiversitĂ© : 95% de notre nourriture provient des sols ainsi, ils se sont engagĂ©s Ă  prĂ©server ses sols et sa biodiversitĂ© 🐜

  • La neutralitĂ© de leur empreinte carbone : 232 643 tonnes de CO2 ont ainsi Ă©tĂ© Ă©conomisĂ©s ☁

  • L’accompagnement des agriculteurs: il accompagne 2 000 agriculteurs partenaires et 6 500 partenaires 🏁


Lactalis est un transformateur laitier et n'est donc pas spĂ©cialisĂ© dans l’agriculture cependant elle s’engage aussi Ă  prendre soin de l’environnement.

Cette firme multinationale prĂ©sente dans 52 pays espĂšre atteindre la neutralitĂ© carbone d’ici 2050, elle propose aux agriculteurs une alimentation riche en omĂ©ga 3 pour les vaches afin de rĂ©duire les Ă©missions de mĂ©thane entĂ©rique, le principal GES Ă©mis dans les fermes.

Afin de permettre une production plus Ă©co-responsable et durable Lactalis s’engage aussi dans le bien-ĂȘtre animal : les techniciens laitiers ont Ă©tĂ© formĂ©s au diagnostic « BoviWell » qui Ă©value le bien-ĂȘtre animal des animaux Ă  la ferme. Pour approfondir cette Ă©valuation, les techniciens laitiers ont Ă©galement Ă©tĂ© formĂ©s Ă  une mĂ©thode d’observation du troupeau qui consiste Ă  observer les comportements des bĂȘtes qui traduisent leur bien-ĂȘtre, c’est la mĂ©thode « Signes de vaches »

Lactalis a 12 000 Ă©leveurs partenaires qu’ils accompagnent dont 70% adhĂšrent Ă  une organisation de producteurs.


A prĂ©sent, faisons la connaissance de StĂ©phanie, Ă©leveuse de volailles fermiĂšres de LOUÉ dans le dĂ©partement de la Sarthe đŸ”đŸ€ Elle nous explique que l’élevage des volailles de LOUÉ rĂ©pondent Ă  la question de l’agriculture durable. Elles sont Ă©levĂ©es dans les rĂšgles du bien ĂȘtre animal et sont en libertĂ©, elles ont 2 hectares de terrain rien que pour elles ! En ce qui concerne le dĂ©veloppement de la biodiversitĂ©, des haies et des arbres sont implantĂ©s sur les terrains afin que ça se dĂ©veloppe, des Ă©leveurs parlent mĂȘme d’installer des ruches pour favoriser la production 🐝



Et pour les agriculteurs de demain ? đŸ‘šâ€đŸŒŸ

Nous avons rencontrĂ© Ă©galement un Ă©tudiant d’un lycĂ©e agricole, Hugo HENAULT, qui nous parle de sa filiĂšre, en quoi elle consiste et quels sont les dĂ©bouchĂ©s. Il est en terminale pro dans un lycĂ©e dans le sud de l’Aisne. Au sein de leur lycĂ©e, il y a plusieurs filiĂšres : Bac pro CGEA ComitĂ© gestion Entreprise Agricole, un bac gĂ©nĂ©ral et technologique STAV Science Technologie d’Agronomie et du Vivant, et deux BTS en gestion agricole.

Au lycĂ©e, tous les ans, ils ont une semaine de dĂ©veloppement durable afin d’apprendre Ă  produire moins de GES. Par rapport Ă  l’exploitation, ils ont changĂ© leur troupeaux afin de rĂ©duire l’impact. La rĂ©gion les aide Ă©normĂ©ment pendant leur agriculture et leurs productions ce qui les motive Ă  agir pour la planĂšte.



 

Directeur de la rédaction :

Matthieu Poiret | ANIWILD

RĂ©alisation :

Sarah Landry | ANIWILD

RĂ©daction :

Benoit Calvet | ANIWILD